home
LA GUIDA D’ITALIA BMW
 
Les fruits sont frais, mais...
 

Une des activités à plus haut revenu semble être celle des glaciers, vu le nombre de ceux qui ouvrent à Rome. Nous avons toujours critiqué négativement (à part une exception représentée par le “Gelato di San Crispino” qui a toujours éveillé notre enthousiasme) la  “glace romaine” et nous avons toujours proposé d’aller dans différentes boutiques afin de découvrir une caractéristique: les parfums des glaces ont le même goût et arôme, aussi bien dans le quartier de Testaccio qu’au Trionfale, dans le Centre ou en banlieue. De nos jours, la glace “artisanale”, est un leurre ou une duperie étant donné que tous, sans distinctions, utilisent les mêmes produits industriels de base, des colorants, des épaississants et de l’eau en grande quantité. Dans le passé l’activité de glacier jouissait d’une grande considération, comme un vrai art; mais de nos jours il ne reste plus que l’art de savoir vendre. Bref, peu importe chez quel glacier vous entrez puisque la glace – hélas – est homologuée par les produits industriels et nous ne voyons ni dégustons vraiment pas la qualité artisanale.  Nous entrons toujours pleins de curiosité dans une nouvelle enseigne; mais à chaque fois nous sommes déçus et le fait que l’on utilise des fruits frais, n’est qu’un détail qui ne minimise pas les critiques sus-dites.

- Avril 1995 -

 
sortir